Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

La France accusée de violences envers les militants écologistes

Après avoir visité le chantier de l’A69 entre Castres et Toulouse, le rapporteur de l’ONU sur les défenseurs de l’environnement, Michel Forst, a rendu son rapport. Il fait tout d’abord remarquer qu’en France les militants écologistes sont régulièrement criminalisés. Il regrette ainsi que « des personnalités publiques, notamment des représentants de partis politiques, des parlementaires et même des ministres, (aient) qualifié les mouvements environnementaux de « dictature », « d’écoterroristes » ou encore de « menace pour la démocratie ». Et de poursuivre : « Il semble être devenu acceptable de comparer les manifestations perturbatrices, telles que les barrages routiers ou l’occupation d’un chantier de construction, au crime organisé, au terrorisme, à la violence et aux meurtres de civils », en soulignant que de tels discours légitiment « le recours excessif à la force par les forces de l’ordre ». Un constat qui n’étonnera guère celles et ceux qui, lors des manifestations, se font systématiquement matraquer, gazer, parquer et embarquer par les mal-nommées « forces de l’ordre ». Mais il ne faut pas être grand clerc pour affirmer que ce rapport n’aura aucune influence sur Darmanin qui continuera à faire donner à fond ses chiens de garde.