Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

La main de Moscou derrière… les punaises de lit

La psychose des punaises de lit, qui s’était répandue à l’automne dernier, a été manipulée par la Russie, a affirmé le ministre français délégué à l’Europe, Jean-Noël Barrot. Interrogé sur TF1 à propos des tentatives de déstabilisation qui seraient conduites par la Russie, le ministre est revenu sur cette affaire. « La polémique des punaises de lit […] a été artificiellement amplifiée sur les réseaux sociaux par des comptes dont il a été établi qu’ils sont d’inspiration ou d’origine russe, avec même un lien faux créé entre l’arrivée de réfugiés ukrainiens et la diffusion des punaises », a-t-il déclaré. Sept établissements scolaires et des classes avaient été fermés et des cas signalés dans les cinémas, des trains et chez des particuliers, tous n’étant pas avérés. Et si quelques crétins d’extrême droite avaient fait le lien, sur les réseaux sociaux, entre ces insectes nuisibles et les migrants – notamment Ukrainiens – de là à y voir la main du Kremlin il y a un grand pas… que Barrot franchit allègrement. Sauf à vouloir prouver que Poutine, inquiet de la pseudo-stature internationale d’homme d’État de Macron, serait prêt à tout pour lui chercher sinon des poux dans la tête, du moins des punaises dans le lit !