Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

La même police, les mêmes violences

Si Laurent Nuñez répète que la police n’est pas raciste, c’est parce qu’elle tape sur tout ce qui bouge ? Et il en sait quelque chose, puisqu’il était numéro deux du ministère de l’Intérieur quand la police mutilait les Gilets jaunes, avant de devenir préfet de police de Paris l’an dernier. C’est lui qui a couvert les violences policières lors des manifestations contre la réforme des retraites de Macron, comme celles des Brav-M envoyés contre les manifestants. À présent il s’illustre dans la répression des jeunes dans les quartiers populaires. Après eux, à qui le tour ?