Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Lafarge mis en examen pour « complicité de crime contre l’humanité »

La Cour de cassation a définitivement validé la mise en examen pour « complicité de crimes contre l’humanité et financement de terrorisme » de l’entreprise Lafarge, qui a maintenu une cimenterie en Syrie jusqu’en 2014 malgré la présence de jihadistes. Le groupe, désormais filiale de la holding suisse Holcim, est soupçonné d’avoir versé en 2013 et 2014, via sa filiale syrienne Lafarge Cement Syria, plusieurs millions d’euros à des groupes jihadistes, dont l’organisation État islamique, ainsi qu’à des intermédiaires, afin de maintenir l’activité d’une cimenterie à Jalabiya, alors même que le pays s’enfonçait dans la guerre. De ce site mis en service en 2010, qui lui avait coûté plusieurs centaines de millions d’euros, Lafarge avait exfiltré ses employés de nationalité non-syrienne en 2012. Mais l’entreprise avait continué à faire travailler les autres jusqu’en septembre 2014, alors même qu’ils étaient exposés aux risques d’extorsion et d’enlèvement. La ligne de défense de Lafarge est simple : les affaires sont les affaires et il s’agissait de rentabiliser son investissement jusqu’au bout, même en risquant la peau de ses salariés.