Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

L’agence Frontex montrée du doigt

La médiatrice européenne, Emily O’Reilly, vient de publier un rapport sur les carences de Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, dans le naufrage d’un bateau de pêche, l’Adriana, le 14 juin 2023 avec 750 migrants à bord. 650 d’entre eux avec disparu en mer au large des côtes grecques. La médiatrice regrette notamment que Frontex n’ait pas diffusé d’appel de détresse alors même qu’un de ses avions avait constaté que le bateau était surpeuplé et que ses occupants ne disposaient pas de gilets de sauvetage. Elle met aussi en lumière le peu d’intérêt des autorités grecques à intervenir ce jour-là alors même qu’elles avaient la responsabilité de coordonner les opérations de recherche et de sauvetage dans la zone. Mais, au-delà des responsabilités respectives de Frontex et de la Grèce dans cette affaire, la véritable coupable est bel et bien l’Union européenne dont la politique anti-migrants et le verrouillage des frontières entrainent chaque année la mort de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants à la recherche d’une vie meilleure.