Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Le gouvernement veut réaliser des économies sur les affections longue durée

Le gouvernement souhaite faire des économies au détriment des malades qui souffrent d’affections longue durée (ALD). Ces pathologies – diabète, insuffisances cardiaques ou maladies chroniques – sont prises en charge à 100 % par l’Assurance maladie et touchent environ 13 millions de personnes. Les ordonnances qu’elles présentent en pharmacie se découpent en deux parties, les médicaments n’étant pas en rapport direct avec l’ALD ne sont que partiellement remboursés par la Sécurité sociale. En pratique, certains médecins assument de ne pas toujours faire la différence sur l’ordonnance. Dans ce cas, tout est pris en charge. Le gouvernement souhaite serrer la vis sur ces prescriptions annexes. Ce qui inquiète les malades en affection longue durée qui souvent ont besoin d’autres médicaments pour les aider à vivre avec leur maladie chronique. Les économies réalisées sur ces médicaments seront infimes à côté des bénéfices faramineux des laboratoires pharmaceutiques qui les fabriquent. Alors pourquoi ne pas les ponctionner pour équilibrer les comptes ?