Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Le ministre de la Transition écologique n’est pas très… écolo

Grand défenseur de la sobriété écologique, Christophe Béchu, en charge de ce secteur au gouvernement, prêche surtout pour les autres mais très peu pour lui. Il emprunte systématiquement pour ses déplacements des avions d’affaires affrétés spécialement de Toulouse. Dans son numéro de décembre, le journal satirique La Topette, établi en Anjou, région d’élection du ministre, affirme qu’il a utilisé pas moins de six vols entre le 31 juillet et le 14 novembre représentant un bilan carbone de 23 tonnes. Rappelons qu’en 2022 le bilan carbone moyen annuel de chaque personne dans le pays s’est établi à 8 tonnes selon l’Agence de la transition écologique. Bref, Béchu est un des mauvais élèves de la classe. Mais comme il l’a déclaré, il « assume ». Une façon comme une autre de dire qu’il s’en fout.