Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Le Rassemblement national a les « atouts » qu’il mérite

Lors d’un déplacement commun à Menton (Alpes-Maritimes), Jordan Bardella, le président du Rassemblement national, a considéré que le ralliement de l’ancien directeur de l’Agence européenne des gardes frontières (Frontex), Fabrice Leggeri, à la liste qu’il doit diriger pour les élections européennes « est un réel atout pour la crédibilité et la mise en œuvre future de notre projet migratoire ». Ce haut fonctionnaire, passé par le ministère de l’Intérieur, est surtout connu pour avoir piloté Frontex de 2015 à 2022, année où il avait dû démissionner après un rapport accablant de l’Office européen de lutte anti-fraude l’accusant d’avoir systématiquement enfreint les droits des migrants. Depuis il en a remis une couche en parlant de « submersion migratoire ». À quelques centaines de mètres des deux hommes, le militant du droit des migrants Cédric Herrou était venu protester, qualifiant Leggeri d’« assassin » et rappelant qu’il avait été régulièrement accusé par les ONG d’avoir toléré des refoulements illégaux de migrants. Avec un tel pédigrée, ce personnage a toute sa place sur la liste RN.