Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Les allocations chômage encore amputées

Cet été, Élisabeth Borne a envoyé ses instructions aux organisations patronales et syndicats gestionnaires de l’Unédic : il faudra encore durcir les règles pour toucher l’allocation-chômage. Et si les « partenaires sociaux » ne s’exécutent pas, le gouvernement reprendra la main !
Borne voudrait ainsi économiser jusqu’à 4 milliards d’euros par an d’ici 2026, qui basculeraient vers France travail. Les cotisations chômage ne serviraient donc plus à être indemnisé quand on est au chômage, mais à payer les formations à la place des patrons. Et tant pis si les futurs formés n’ont plus de quoi vivre pendant ce temps.