Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Les banques alimentaires alertent sur le désastre sanitaire causé par l’inflation

Selon une étude que vient de publier la Fédération française des banques alimentaires (79 banques qui fournissent 5 700 associations et centres communaux d’action sociale) 71 % de leurs bénéficiaires déclarent au moins un problème de santé. En cause : la flambée des prix, qui impose restrictions et privations à une part croissante de la population. L’aide alimentaire, qui s’adresse aux personnes en grande difficulté financière et en situation de précarité, a vu le nombre de ses bénéficiaires augmenter de près de 30 % en trois ans et s’adresse aujourd’hui à 2,6 millions de personnes. 25 % des personnes aidées sont en surpoids ou obésité et 16 % souffrent de diabète. Conséquence directe de la hausse des prix sur les produits de première nécessité, notamment alimentaires : un nombre croissant de personnes sont malades en raison de restrictions alimentaires. Pas question pour elles de « manger cinq fruits ou légumes par jour », comme nous le rabâchent les campagnes officielles, car elles n’en ont pas les moyens.