Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Les enfants des ménages modestes plus exposés à la pollution de l’air

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) vient de publier une étude sur les inégalités de santé chez les jeunes enfants en lien avec la pollution de l’air. 10 % des enfants concentrent l’essentiel des effets néfastes pour la santé observables dus à la pollution. Plus souvent dans un moins bon état de santé à la naissance, le dixième issu des ménages les plus modestes est 1,6 fois plus représenté chez les malades que le dixième le plus aisé. Concernant les hospitalisations en urgence pour bronchiolite et la délivrance de médicaments contre l’asthme, les effets néfastes importants seraient concentrés dans un groupe représentant 10 % des enfants, toujours les mêmes plus pauvres. Conclusion : un enfant a plus de chance d’être en bonne santé dans un milieu aisé que dans un milieu pauvre. On s’en doutait un peu.