Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Lorsque l’hôpital ne se moque pas de la charité

L’hôpital Georges-Pompidou, situé dans le 15e arrondissement de Paris, a appelé à « la générosité » du public pour permettre l’achat d’un scanner à comptage photonique, un dispositif d’imagerie perçu comme une petite révolution dans le milieu médical. « En cette fin d’année, nous faisons appel à votre générosité pour nous aider à (en) finaliser l’acquisition », écrit la direction de l’hôpital. Le procédé d’appel aux dons n’a rien de récent et plusieurs ont été lancés pendant la crise sanitaire pour soutenir le personnel soignant surmené et faire avancer la recherche pour la vaccination contre le coronavirus. L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dispose même d’une page dédiée sur son site Internet, où il est proposé à ceux qui le souhaitent de soutenir des causes prédéfinies comme « la recherche » ou « l’accès à la santé pour tous » ou alors de laisser l’AP-HP décider de l’affectation du don selon « les besoins prioritaires ». Par contre l’armée, dont le budget vient de connaître une augmentation record, ne fait pas appel à la générosité publique pour boucler ses fins de mois. Là, l’État prend l’argent dans nos poches sans nous demander notre avis et sans tendre sa sébile.