Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Macron « défenseur des chrétiens d’Orient » ? Une blague !

Emmanuel Macron a exprimé au cardinal Pierbattista Pizzaballa, le patriarche latin de Jérusalem, « sa vive préoccupation » face à « la situation dramatique » de la paroisse catholique de Gaza où deux paroissiennes ont été tuées « de manière indigne » par un soldat israélien, a indiqué dimanche l’Élysée. Ce qui sous-entendrait que les 20 000 autres victimes auraient eu la chance d’avoir été abattues de façon digne. Allant plus loin, le président a réaffirmé « la fidélité de la France à ses engagements, et notamment au rôle particulier de protection d’un certain nombre de communautés chrétiennes, exercé à travers le consulat général de France à Jérusalem ». La France défenseur des chrétiens d’Orient est une formule qui fit florès aux 19e et 20e siècle pour justifier les interventions de la puissance coloniale française contre les peuples de la région, notamment en Syrie et au Liban. Aujourd’hui, l’impérialisme français a depuis longtemps été éjecté du Proche-Orient et tente de faire de la figuration en ressortant la même antienne. Mais sa politique de fond est de se ranger derrière Israël avec des réserves de pure forme, même lorsque l’État sioniste massacre les Palestiniens, chrétiens ou non.