Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Marseille : les nouveaux exploits du professeur Didier Raoult

Dans une tribune publiée dans Le Monde, une dizaine de sociétés médicales dénoncent « l’essai clinique sauvage » conduit par Didier Raoult (aujourd’hui retraité) et ses collaborateurs de l’institut hospitalo-universitaire de Marseille, et s’étonnent de l’absence de réaction des autorités administratives, médicales et judiciaires depuis sa mise en ligne, début avril. Entre le 2 mars 2020 et le 3 décembre 2021, Raoult et son équipe ont traité à l’hydroxychloroquine (HCQ) plus de 30 000 patients, atteints ou non du Covid-19. Or ce traitement est non seulement hautement controversé mais la littérature scientifique mondiale a dénoncé son inefficacité, voire à sa dangerosité. 11 000 personnes seraient décédées à travers le monde après avoir été traitées au HCQ et les risques de surmortalité sont majorés de 11 % chez les patients ayant reçu ce traitement. Et le fait qu’un tel essai clinique sauvage ait pu être mené au grand jour sans qu’interviennent pour l’arrêter les autorités médicales concernées (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, Agence régionale de santé, Conseil national d’éthique), et que Raoult puisse encore signer impunément un rapport sur cet essai aujourd’hui, semble indiquer que le professeur Foldingue bénéficie d’appuis en haut lieu, lui qui avait été qualifié, en son temps, de « grand scientifique » par Macron.