Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Marseille : nouvelles bavures policières

Quatre policiers soupçonnés d’avoir violemment frappé un jeune homme en marge des émeutes qui avaient suivi la mort de Nahel ont été déférés au Parquet aux fins de mise en examen. La victime, Hedi, 21 ans, blessé et hospitalisé dans la nuit du 1er au 2 juillet, avait témoigné dans le quotidien La Provence, expliquant avoir été passé à tabac par un groupe de quatre à cinq personnes qu’il avait identifiées comme des policiers de la brigade anticriminalité, après avoir reçu un tir de LBD dans la tempe. Il avait été plongé dans le coma durant plusieurs heures. Quant aux policiers mis en cause, transférés au tribunal, ils sont sortis de l’Inspection générale de la police nationale, située dans les locaux de la préfecture de police… sous les applaudissements de leurs collègues. Il ne reste plus qu’à les décorer. En outre le parquet de Marseille a annoncé l’ouverture d’une autre enquête, sur la mort d’un homme de 27 ans, probablement après un « choc violent au niveau du thorax » causé par un projectile de « type flash-ball » dans le centre-ville de la cité phocéenne, au cours de la même nuit. Les policiers phocéens attendent impatiemment que l’on identifie leurs collègues mis en cause… afin de les féliciter.