Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Mayotte : des lycéens rentrent chez eux, faute d’eau

La rentrée à Mayotte avait eu lieu le 23 août dernier. Sauf que moins de deux semaines plus tard les élèves du lycée Younoussa Bamana, un des principaux de Mamoudzou, le chef-lieu de l’archipel, ont dû rentrer chez eux après seulement quelques heures de cours. En cause le manque d’eau dans l’établissement et notamment dans les parties communes comme les toilettes et les cuisines. L’académie évoque un incident plus ou moins lié à la crise de l’eau mais aussi à des travaux dans des canalisations à proximité de l’établissement. Car aux aléas climatiques s’ajoute aussi la défaillance des infrastructures et un réseau public laissé à l’abandon. Selon la Mission régionale d’autorité environnementale, face aux différentes sécheresses qui ont touché l’archipel en 1997, 2017 et 2020, les réponses techniques données par les pouvoirs publics (création d’une usine de dessalement, réalisation des deux retenues collinaires…) « ont chaque fois été engagées dans l’urgence » et leur mise en œuvre ont été « plus ou moins rapides et surtout plus ou moins abouties ». Le tout au détriment des intérêts de la population.