Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Mécano de Mattia Filice

P.O.L, 2023, 22€, 368 p.

Mécano, un des ovnis littéraires de l’année 2023. Il s’agit du premier roman de Mattia Filice, ex-projectionniste devenu conducteur de train. Entre prose et vers, document et roman, l’écriture s’inspire de son expérience de presque vingt ans sur les rails, dans une entreprise jamais nommée. Du premier entretien à la formation, des premiers trains conduits aux premières grèves, Mattia Filice peint les rapports entre collègues, la solidarité vivante, les marges de liberté que l’on arrive à s’accorder pour grignoter quelques minutes dans une course contre le temps.

Le passage le plus saisissant raconte une grève où la force du collectif prime malgré l’isolement des travailleurs, où les temps de discussion sont arrachés pour convaincre les collègues et pour s’organiser. Des scènes s’enchaînent où les collègues normalement en retrait se révèlent et prennent la parole. Chacun avec ses facilités et son tempérament, prend en charge la grève, son expansion et son organisation.

« Yann entre deux bouchées d’orange
conduisant la poussette où trône sa fille
qu’il est obligé d’amener
suggère de monter un comité de grève
pour que nous choisissions nos propres représentants… »

 

Mécano, c’est trois ans d’écriture, 18 ans de carrière, qui ont abouti à une œuvre qui donne à voir le rail et ses travailleurs et qui, à raison, n’est pas passé inaperçu.

A.G.

(Article paru dans Révolutionnaires, numéro 9, janvier 2024)