Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Mediator : le groupe Servier condamné en appel

À l’issue du procès en appel du scandale sanitaire du Mediator, les laboratoires Servier ont été condamnés à une amende de plus de neuf millions d’euros pour « tromperie aggravée » et « homicides et blessures involontaires ». Le groupe pharmaceutique produisait cet anti-diabétique, également prescrit comme coupe-faim, qui provoquait de graves lésions cardiovasculaires qui ont fait près de 5 000 victimes. Fort rentable, il a été commercialisé pendant 33 ans sans tenir compte des avertissements sur sa nocivité. Le groupe a également été reconnu coupable d’escroquerie. À ce titre, il devra rembourser plus de 415 millions d’euros aux caisses d’assurance-maladie et aux mutuelles, au titre du préjudice financier, plus d’un million d’euros au titre du préjudice de désorganisation et plus de cinq millions d’euros en frais de procédure. Il aura fallu plus de 16 ans de lutte à la pneumologue brestoise Irène Frachon, qui dénonçait la nocivité du médicament depuis longtemps sans être entendue, pour que le groupe Servier soit finalement condamné. Le président de la cour, Olivier Géron, avait tenu à souligner dans son jugement que le laboratoire avait « privilégié son intérêt financier sur l’intérêt des patients ». Bien résumé.