Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Montfermeil (Seine-Saint-Denis) : tué par la police

Un homme de 30 ans, originaire de la Martinique, est décédé à l’hôpital parisien de la Pitié Salpêtrière où il avait été admis après avoir reçu une dizaine de décharges de pistolets à impulsion électrique lors de son interpellation par la police à Montfermeil. D’après les premiers éléments de l’enquête, six policiers de la brigade anti-criminalité ont fait usage de leurs pistolets à impulsion électrique sur cet homme qui ne semblait pas être dans un état psychologique normal. Au total 18 policiers ont pris part à cette intervention pour arrêter un suspect qui n’était pas armé. À la suite de son interpellation, l’homme a fait deux arrêts cardiaques, un alors qu’il se trouvait dans le fourgon des sapeurs-pompiers qui l’avaient pris en charge, l’autre à l’hôpital où il est décédé. Les policiers évoquent comme toujours  la « légitime défense ». La « preuve » :  l’un d’eux a été mordu à un doigt et a reçu un coup de pied. Dommage que le ridicule ne tue pas chez les policiers.