Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Occitanie : Carole Delga se fait vertement rappeler à l’ordre

Les économistes Julia Cagé et Thomas Piketty accusent la présidente (PS) de la région Occitanie, Carole Delga, d’avoir « instrumentalisé » leur dernier livre, Une histoire du conflit politique, pour défendre la très controversée autoroute A69 entre Toulouse et Castres. Rappelons que cette future autoroute est vigoureusement contestée par des associations écologistes et une partie de la population locale. Pour la mener à bien, sur une longueur de 53 kilomètres, il faudra en effet sacrifier 366 hectares de cultures, vignobles et prairies, 20 hectares de zones humides et abattre 224 grands arbres. Pour justifier sa position, Delga s’appuie sur cette citation de l’ouvrage : « Il paraît indispensable de placer au cœur de l’analyse le très fort sentiment d’abandon qui s’est développé depuis les années 1980/1990 au sein des bourgs et des villages, pour ce qui est de l’accès aux services publics et aux infrastructures de transports […], avant tout au bénéfice des urbains. » Julia Cagé lui a vertement répondu : « Oui, nous rappelons dans nos travaux qu’il est important que tous les territoires puissent bénéficier d’un accès aux services publics, y compris aux infrastructures de transport. Mais nous insistons sur l’importance du train et des transports en commun, et non des autoroutes », écrit-elle, avant d’ajouter : « Surtout, en aucun cas nous ne cautionnons l’artificialisation des sols et l’expropriation des agriculteurs, et encore moins le non-respect de la démocratie locale et des décisions de justice. » C’est ce qu’on appelle se faire tailler un costard…