Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Pannes d’hélicoptères de transports sanitaires : la logique du profit

L’hélicoptère qui assure les transports sanitaires vers le CHU de Rennes est en panne depuis le 24 mars, après celui de Saint-Brieuc, immobilisé depuis début mars. Or ces hélicoptères effectuent chacun trois ou quatre opérations par jour. Dix fois plus rapides qu’une ambulance, ils jouent un rôle indispensable pour sauver des vies humaines. Ces transports sont confiés à la société privée Babcock qui se positionne comme la première entreprise de transports sanitaires européenne. Or celle-ci ne respecte pas son contrat qui stipule de remettre en état un appareil ou de le remplacer en moins de 24 heures. La volonté de rentabiliser la pousse à travailler à flux tendu, sans pièces ni appareils de réserve. Une activité aussi vitale devrait être confiée à un service public doté des moyens nécessaires. Mais la sous-traitance est censée permettre de faire des économies… au risque de coûter des vies humaines.