Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Paris : des néo-nazis aux assises

Depuis lundi quatre néo-nazis, membres d’un groupe appelé « Projet Waffenkraft » (Projet puissance des armes), comparaissent devant la cour d’assises des mineurs de Paris pour avoir envisagé la préparation d’attentats en 2018, visant notamment des meetings de Jean-Luc Mélenchon. Ce qui retient l’attention, c’est surtout que c’est la première fois que des militants d’extrême droite sont jugés par une cour d’assises, et non devant un tribunal correctionnel. Car, pour le reste, s’il ne faut pas sous-estimer la dangerosité des bandes de bras cassés de ce genre et bien sûr les combattre, le danger qui guette aujourd’hui la classe ouvrière, c’est le matraquage des idées d’extrême droite (racisme, islamophobie, anti-migrants, etc.) auquel se livre une bonne partie de la classe politique, des macronistes au Rassemblement national, en passant par Les Républicains ou le groupusculaire Zemmour. Et c’est là une menace beaucoup plus sérieuse que celle que représentent quelques nostalgiques du Troisième Reich.