Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Paris : les votations bidon d’Anne Hidalgo

À l’appel de la maire, Anne Hidalgo, les Parisiens étaient appelés à se prononcer pour ou contre le triplement des tarifs de stationnement des SUV, ces voitures hautes, lourdes, encombrantes et surtout polluantes. La participation a été plutôt maigre puisqu’un peu plus de 78 000 des 1,3 million d’électeurs (soit 5,68 %), ont participé à cette votation. Pour le dire autrement, plus de 94 % des électeurs concernés se sont abstenus. La vox populi a du mal à se faire entendre. Cela était déjà le cas lors de la votation précédente concernant le bannissement des trottinettes électriques (plus de 92 % d’abstention). Mais, de plus, cette fois la question était biaisée, car la mesure ne concerne pas tous les SUV. En effet, seront épargnés par cette hausse (qui verra l’heure de stationnement facturée entre 12 et 18 euros selon les arrondissements de la capitale) « les résidents parisiens, les professionnels sédentaires stationnés dans leur zone de stationnement autorisé, les chauffeurs de taxi dans les stations dédiées, les artisans, les professionnels de santé » et les personnes handicapées. Ce qui commence à faire du monde. La prochaine fois qu’Hidalgo organise une votation et qu’elle souhaite une participation massive, qu’elle le fasse sur des sujets qui intéressent vraiment les Parisiens du genre : « Êtes-vous pour ou contre l’augmentation des impôts locaux ? ». Chiche !