Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Patrimoine : le fossé entre riches et pauvres se creuse

Dans son dernier rapport, la Banque de France indique que le patrimoine net de tous les ménages s’est envolé ces 15 dernières années, passant de 8 712 milliards d’euros en 2009 à 14 041 milliards lors du deuxième trimestre 2023. Les 10 % des plus fortunés ont ainsi vu leur patrimoine passer de 4 593 milliards d’euros en 2009 à 7 609 milliards fin 2023. Autrement dit, ils détenaient 52,7 % des richesses de l’ensemble des ménages il y a 15 ans, aujourd’hui, c’est 54,2 % du total. En moyenne, un ménage ultra-aisé dispose de 2 418 000 euros, constitués « de biens immobiliers (43 %), d’un peu plus d’actifs financiers (34 %), mais surtout de beaucoup plus de patrimoine professionnel (24 %) », note le rapport. Ce dernier souligne que 60 % des ménages les plus fortunés détiennent 99 % du total de l’immobilier net d’emprunts. En bas de l’échelle, les 50 % les moins aisés disposent d’un patrimoine moyen de 47 000 euros, à base de dépôts sur des livrets d’épargne (46 %) ou d’assurance-vie (10 %) d’un côté, de la propriété d’un bien immobilier (54 %) de l’autre. L’écart entre les uns et les autres continue de se creuser, au profit des plus riches bien sûr.