Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Pour « désmicardiser », il faut lutter

Gabriel Attal, qui semble découvrir l’existence des bas salaires, vient de lancer un nouveau slogan : « Désmicardiser la France ». Le pourcentage des salariés rémunérés au smic a en effet augmenté, dans le privé, leur pourcentage est passé de 12 % en 2021 à 17 % en 2024. Et cette statistique ne fait pas mention des salaires à peine supérieurs au smic, des temps partiels et des précaires. L’explication trouvée par les conseillers du pouvoir, c’est que les patrons n’auraient pas intérêt à augmenter leurs salariés car ça leur infligerait davantage de charges. Conclusion : il faudrait encore baisser les charges patronales. Ce petit tour de passe-passe permet donc de prendre argument des bas salaires pour favoriser davantage les patrons. Face à cette hypocrisie, le meilleur moyen d’augmenter tous les salaires, et pas seulement le smic, ce serait une lutte d’ampleur des travailleurs pour revendiquer des augmentations égales pour tous d’au moins 400 euros par mois.