Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Première « rentrée » de Belloubet : pas de rentrée dans le 75 et le 93 !

Ce lundi 26 avril, c’était la première rentrée de Belloubet depuis sa nomination. Et pour une première rentrée, elle n’a pas dû être déçue : car les collègues de retour de vacances dans le 75 et dans le 93 lui avaient préparé une grève !

Car oui, si on se réjouit de voir cette bourgeoise d’Oudéa-Castera quitter la tête du ministère à la suite d’une mobilisation (une première depuis… Allègre en 2000 !), la nomination de Nicole Belloubet à sa place ne règle rien aux problèmes de fond : des réformes de tri social avec les groupes de niveau, et de nouvelles coupes sombres dans les budgets alors que les moyens manquent cruellement et que les salaires n’augmentent pas.

À Paris, ils étaient 80 à se réunir en assemblée générale ce lundi, avec beaucoup de grévistes dans les collèges de la capitale. Mais c’est surtout dans le 93 que la grève a été très suivie : 40 % sur le département, avec de nombreux établissements en grève majoritaire voire totale. 150 collègues représentant 61 établissements se sont réunis en fin de journée en AG de grévistes pour voter ultra majoritairement la reconduction de la grève, pour exiger le retrait des réformes, et des moyens pour l’éducation !

Alors oui, ces collègues ont bien raison d’engager la grève reconductible, une grève marchante qui permet d’étendre le mouvement et de faire monter la pression sur la ministre. Au retour de l’ensemble des zones de vacances scolaires, ce serait un beau signal envers Macron, Attal et toute leur clique si l’ensemble des collègues de toutes les académies, premier et second degrés, s’y mettaient toutes et tous ensemble, pour construire un mouvement de grève reconductible de l’éducation pour mettre un coup d’arrêt à leurs politiques destructrices et surtout gagner vraiment sur leurs revendications !

Aurélien Perenna