Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Premières rencontres d’été révolutionnaires du NPA

Nous bouclons ce numéro de notre nouveau journal Révolutionnaires en pleins préparatifs de nos rencontres d’été. Une première édition qui est d’ores et déjà un succès avec plus de 500 participants attendus.

Beaucoup de nouveautés ces derniers mois dans le NPA à la suite du congrès de décembre 2022 où nous n’avons pu que constater le départ des camarades autour de Philippe Poutou et Olivier Besancenot. Une séparation qui ne nous a pas empêchés de continuer à nous développer et de réaffirmer le but du NPA : œuvrer à la constitution d’un pôle des révolutionnaires en toute indépendance de la gauche institutionnelle regroupée aujourd’hui dans la Nupes. Le NPA a participé et impulsé de nombreux cadres d’organisation des luttes à la base : AG interpros, comités de grève, coordination nationale étudiante, AG féministes, collectifs de défense de l’environnement, etc. Il a organisé des meetings, des fêtes, des stages de formation auxquels des centaines de jeunes ont participé. Comme tous les militants qui se sont battus ces derniers mois contre les violences policières, pour les retraites et les salaires, il a été amené à manifester devant les commissariats où des camarades avaient été arrêtés, et à se protéger des assauts violents de groupuscules d’extrême droite racistes, véritables forces d’appoint des appareils officiels de répression.

C’est dans la chaleur de ces luttes que nous avons discuté de toutes les questions politiques qui se posent de manière insistante au monde du travail – et qui soulignent l’urgence de renverser le système capitaliste. C’est dans la chaleur d’un village de vacances que nous continuerons ces débats avant de retourner au front des luttes. Avec l’apport inestimable de camarades de groupes trotskistes d’autres pays : Grèce, Italie, Allemagne, États-Unis, Argentine, Espagne.

Car les bouleversements en cours secouent toute la planète et les militants ouvriers ont besoin de les comprendre pour pouvoir orienter leur intervention. Les périls sont nombreux : guerres et menaces de guerre, autoritarisme, extrême droite, saccage de l’environnement. Mais le prolétariat, cette classe devenue si nombreuse à l’échelle internationale, ne manque ni de force ni d’intelligence pour y faire face. Oui, la classe ouvrière s’est développée en nombre, ses luttes montent en intensité depuis les révolutions arabes de 2011 et c’est cela, au fond, qui pose un sacré problème à la bourgeoisie. Pour retrouver confiance et reprendre l’offensive, il ne manque au monde du travail que l’organisation et la volonté politique collective de renverser le capitalisme.

Du 26 au 30 août, nous profiterons d’un cadre agréable de fin d’été pour débattre des problèmes politiques soulevés par la situation. Interpréter ce monde qui change dans le but de le transformer. Les pieds dans l’eau de la piscine, à la terrasse du bar, à l’ombre des jardins autour des bungalows ou sous le grand barnum qui accueille les pléniers !

 

 

(Article paru dans Révolutionnaires numéro 4, septembre 2023..)