Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Près de 20 % des étudiants ne mangent pas à leur faim

Selon une étude menée par la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) et intitulée « Bouge ton Crous », 19 % des étudiants ne mangent pas à leur faim. Cela concerne en priorité les étudiants boursiers (28 % sont dans ce cas) mais également les non-boursiers (16 %, soit un sur six). Car malgré un repas à 3,30 euros dans les restaurants universitaires pour les non boursiers et un tarif d’un euro pour les boursiers et étudiants précaires, ils jugent les tarifs trop élevés. Un étudiant non boursier sur cinq (19,1 %) renonce à y manger en raison du coût. Ce qui les amène à sauter plus de trois repas par semaine. Et selon l’étude, la moitié des étudiants (49 %) n’ont pas les moyens d’acheter des fruits et légumes frais chaque semaine. 41 % des étudiants interrogés affirment avoir besoin de se salarier à côté de leurs études, faisant de la précarité, selon le syndicat, le premier facteur d’échec académique. Enfin 35 % des étudiants qui se salarient travaillent plus de 12 heures par semaine.