Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Répression patronale et gouvernementale : on fait face !

La convocation le 6 septembre dernier à la gendarmerie de Sébastien Menesplier, secrétaire de la fédération CGT Mines Énergie, pour des actions menées lors du mouvement des retraites en témoigne : l’acharnement répressif du patronat et du gouvernement se renforce. Il élargit son assiette : peuvent être visés des militants des mouvement sociaux comme les Gilets jaunes ou, plus récemment, des Soulèvements de la Terre, jusqu’à des syndicalistes combatifs « de la base », comme récemment à Disneyland et dans bien d’autres entreprises… Mais aussi, désormais, des représentants syndicaux connus. Personne n’est donc à l’abri : voilà le signal donné par la procédure qui vise Sébastien Menesplier.

Mais cette dérive autoritaire suscite des réactions significatives, comme l’a montré la réussite du rassemblement du 6 septembre dernier (trois cents personnes). La conscience qu’il va falloir répondre de manière conjointe aux attaques tous azimuts du gouvernement et à la brutalité meurtrière de la police fait aussi son chemin. Des victoires sont possibles lorsqu’à l’acharnement répressif répondent la détermination et la volonté de se regrouper, comme le montre le cas de Djaffar Razkallah, secrétaire de la CGT TUI France qui vient, avec sept autres camarades, d’obtenir un non-lieu dans une affaire commanditée en haut lieu.

Correspondant

 

 

(Article paru dans Révolutionnaires numéro 5, septembre 2023)