Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Romans-sur-Isère : que fait la police ? Elle renseigne l’ultra-droite

Un journaliste de franceinfo a pu se procurer le portable d’un des nervis d’extrême droite, qui avait été subtilisé samedi dernier par des jeunes du quartier de la Monnaie attaqués par des groupes fascisants. Et que trouve-t-on dans ce portable : les noms complets des principaux suspects du meurtre de Thomas, ce jeune tué lors d’un bal populaire à Crépol, leur adresse, leur numéro de téléphone, ainsi que les prénoms et noms des membres de leur famille habitant le quartier. Cette liste accrédite donc l’idée que ces groupes d’extrême droite étaient renseignés par certains policiers. Une proximité qui n’étonne guère.