Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Royaume-Uni : la solidarité avec la Palestine est-elle un crime ?

L’organisation pacifiste et de soutien aux prisonniers Cage International a répertorié entre octobre et décembre 214 cas de répression contre des personnes qui manifestaient leur solidarité avec les Palestiniens. 118 d’entre eux se sont produits dans les lycées et collèges, 35 sur les lieux de travail, 35 lors de manifestations, 13 à l’université et 13 dans les mosquées. Un propos, une pancarte, une affiche, un slogan, un badge ou un tweet favorables à la cause palestinienne suffisent pour que leurs auteurs soient réprimandés, menacés, voire finissent devant les tribunaux. Un programme dit « de prévention » encourage les enseignants à dénoncer les élèves qui se « radicalisent », les salariés à faire de même à l’égard de leurs collègues et les autorités à être intraitables pour ce qui est qualifié « d’extrémisme non violent », c’est-à-dire des propos et des attitudes favorables aux Palestiniens et hostiles à Israël. Une chasse aux sorcières qui jusqu’à présent n’a guère eu d’effet puisque le Royaume-Uni est un des pays occidentaux où les manifestations de soutien à la Palestine ont été les plus massives.