Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Sexisme pas mort

Le Haut Conseil à l’Égalité vient de publier son apport sur l’état des lieux du sexisme dans le pays. Et le constat est inquiétant : via l’école, la famille et Internet, le sexisme progresse et semble s’ancrer dans la société malgré les combats menés par les féministes. À l’école, près de la moitié des femmes de 25-34 ans pensent ne pas avoir reçu le même traitement que les hommes (38 % pour toutes les tranches d’âge). Les assignations genrées persistent par la suite : 74 % des femmes n’ont jamais envisagé de carrière dans les domaines scientifiques ou techniques. Cette éducation genrée n’est pas sans conséquence sur la suite de la vie des personnes concernées. Les stéréotypes de genre sur la famille stagnent et le repli masculiniste gagne plutôt du terrain dans la pensée des hommes. Ainsi, ils sont 37 % à considérer que le féminisme menace leur place, un chiffre en hausse de 3 % par rapport à l’année dernière. Parmi les clichés qui persistent, on retrouve ceux qui concernent la famille. Par exemple, celui selon lequel un homme doit entretenir financièrement sa famille pour être respecté dans la société a plutôt bonne presse : 70 % des hommes interrogés le pensent. Et plus d’un homme sur cinq de 25-34 ans estime qu’il est normal d’avoir un salaire plus élevé. Chez les femmes également, certains stéréotypes perdurent. L’idée « qu’il est normal que les femmes s’arrêtent de travailler pour s’occuper de leurs enfants » gagne sept points (34 %) chez les intéressées. Selon l’étude, « plus de la moitié de la population [homme comme femme] trouve encore normal ou positif qu’une femme cuisine tous les jours pour toute la famille ». Enfin neuf femmes sur dix déclarent avoir personnellement subi une situation sexiste. Autant dire qu’il y a encore du grain à moudre pour combattre ces préjugés.