Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Sous les ponts de Paris…

Les patrons hôteliers de la Côte d’Azur ou de Nouvelle Aquitaine sont dans la peine : difficile de trouver des étudiants pour accepter un emploi salarié payé au lance-pierre quand on ne leur donne aucun endroit pour se loger. Le député de la France insoumise, François Ruffin, annonce à la télé son « plan d’une simplicité effrayante » auquel le gouvernement d’imbéciles actuel, « qui manque de pragmatisme », n’a même pas pensé. Non pas que l’hôtelier qui veut un saisonnier lui offre au moins une chambre dans l’hôtel : c’est mauvais pour le commerce. Mais qu’on accorde aux saisonniers des places gratuites dans les campings.

C’est vrai que tant qu’à bosser dur pour avoir un peu de sous d’avance pour son année d’études, on peut aussi bien loger à la dure. Ce cher Ruffin propose ça pour « les campings de la côte ». Car pour les saisonniers dont les hôtels parisiens ont besoin et période touristique, il y a déjà les ponts de Paris.