Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Statut des livreurs Uber et Deliveroo : Macron torpille un texte européen

Plusieurs pays, dont la France, ont bloqué l’adoption d’une législation européenne censée renforcer les droits des travailleurs des plateformes numériques comme Uber ou Deliveroo. La directive, discutée de longue date, visait à requalifier comme salariés de nombreuses personnes, livreurs de repas ou chauffeurs de VTC indépendants, afin de renforcer leur protection sociale. Elle devait aussi harmoniser les critères de cette requalification à l’échelle européenne. Paris s’y est opposé, la jugeant « trop floue ». Sophie Binet, la secrétaire générale de la CGT, a parlé à propos de cet abandon de « beau cadeau pour Uber et son modèle de travail sans droit. » De son côté la Fédération européenne des travailleurs des transports n’a pas non plus mâché ses mots en déclarant : « C’est un coup dur pour des millions de personnes luttant avec des salaires ridicules. » À noter que ce n’est pas la première fois que Macron, chaud partisan du statut de pseudo « auto-entrepreneur », fait une fleur à Uber.