Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Syrie : les Nations unies cessent leur aide alimentaire

La distribution par le Programme alimentaire mondial (PAM) de denrées a concerné jusqu’à 5,6 millions de Syriens, soit l’équivalent de 25 % de la population d’avant-guerre. Depuis 2020, ces Syriens qui bénéficiaient de cette aide ont vu la taille des colis de sucre, huile et céréales rétrécir. Depuis le 1er janvier, ils n’en reçoivent plus : le PAM met fin à son principal plan de soutien dans ce pays en lambeaux. Il avait déjà diminué cet été de presque la moitié le nombre de bénéficiaires de colis alimentaires : ceux-ci n’avaient été alloués qu’à 3,2 millions de Syriens. La catastrophe humanitaire perdure pourtant dans un pays où l’économie est exsangue : plus de 90 % des Syriens vivent sous le seuil de pauvreté et plus de 12 millions d’entre eux sont en situation d’insécurité alimentaire, selon l’ONU. Mais désormais les grandes puissances, qui sont les principaux donateurs, se font tirer l’oreille pour verser leur obole, et le PAM n’a reçu en 2023, pour la Syrie, que 33 % des fonds qu’il attendait. D’où sa décision de mettre la clé sous la porte. Encore un exemple où l’impérialisme, après avoir contribué à mettre une région à feu et à sang, se lave les mains de ses conséquences.