Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Touche pas à mon Église !

Trente-trois anciens élèves de l’école de Notre-Dame de Bétharram, proche de Pau, viennent de déposer une plainte contre les sévices qu’ils ont subis dans cet établissement religieux. Les coups, humiliations, traitements dégradants et viols étaient monnaie courante dans cette institution huppée à vocation élitiste où la bourgeoisie régionale envoyait ses enfants dans l’espoir qu’ils s’y fassent des relations utiles pour leurs carrières futures. Les informations qui avaient filtré et les rares plaintes de parents d’élève avaient toujours été étouffées avec des méthodes dignes de la maffia : menaces et chantages notamment. Un prêtre violeur avait même été exfiltré en Italie, à Rome, où on avait retrouvé son cadavre dans le Tibre dans des conditions mystérieuses… Bétharram est loin d’être le seul établissement religieux éclaboussé par des scandales de ce genre.
Ces violences sont les conséquences des mœurs rétrogrades, du fonctionnement de secte et de l’idéologie obscurantiste de l’Église, qui ne s’est « modernisée » et « libéralisée » qu’en apparence.