Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Toul (Meurthe-et-Moselle) : bientôt une statue à la gloire du tortionnaire Bigeard ?

L’érection d’une statue en hommage au général Marcel Bigeard est prévue le 18 juin prochain. Une décision qui oppose le maire, qui se dit « de gauche », Alde Harmand, à un collectif citoyen d’historiens, d’associatifs, et de militants et d’élus de gauche. Décédé en 2010, Bigeard a été l’un des artisans du système de torture généralisée durant la guerre d’Algérie, notamment durant la « bataille d’Alger », en 1957, lorsque plusieurs milliers de paras furent lâchés dans la ville pour faire la chasse aux membres du Front de libération national (FLN). Placés sous ses ordres, ils torturèrent des dizaines de militants nationalistes en utilisant des batteries électriques (le supplice de la « gégène ») et procédèrent à des exécutions sommaires, coulant les pieds des prisonniers dans le béton avant de les jeter à la mer depuis des hélicoptères. Arguments du maire : Bigeard est né et mort à Toul, c’est donc un enfant du pays et il n’y a pas de preuve directe qu’il se soit livré lui-même à des actes de torture. Il en aurait simplement donné l’ordre. Un criminel de guerre donc, qui avait sur les mains le sang de milliers de victimes, ce qui ne semble pas gêner outre mesure le maire de la ville. Quant au député local, le socialiste Dominique Potier, il n’a pas souhaité, pour le moment, s’exprimer sur l’affaire. Courage fuyons !