Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Un enfant sur six vit dans « l’extrême pauvreté »

333 millions d’enfants vivent toujours en situation d’extrême pauvreté à travers le monde, selon un rapport de l’Unicef et de la Banque mondiale. C’est ainsi qu’un enfant sur six vit avec moins de deux euros par jour. L’extrême pauvreté concerne même 40 % des enfants en Afrique subsaharienne, le pourcentage le plus élevé. Contrairement aux autres régions du la planète, qui ont toutes enregistré ces dernières années un certain déclin de la pauvreté infantile, l’Afrique subsaharienne l’a vu grimper, poussée par la croissance démographique rapide, le Covid-19 et les catastrophes liées au climat. « Un monde dans lequel 333 millions d’enfants vivent dans une pauvreté extrême – privés non seulement de leurs besoins fondamentaux, mais aussi de dignité, d’opportunités ou d’espoir – est tout simplement intolérable », a déclaré la directrice générale de l’Unicef, Catherine Russell. Et elle a raison. Mais les appels répétés des différentes agences de l’ONU aux dirigeants politiques pour qu’ils prennent conscience du problème et agissent en conséquence ont peu de chance d’être entendus. Car cette pauvreté, qu’elle touche les enfants ou le reste de la population, en inhérente au système capitaliste lui-même. Et ce dernier n’est pas prêt à se faire hara-kiri pour résoudre la question.