Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Une championne d’échecs courageuse et déterminée

À 30 ans, Mitra Hejazipour, est devenue championne de France d’échecs lors du 96e championnat qui se tenait à l’Alpe d’Huez à la fin du mois dernier. D’origine iranienne elle avait été exclue de son équipe nationale pour avoir refusé de porter le hidjab, le voile islamique, lors des championnats du monde de Moscou en 2019. La Fédération iranienne d’échecs, après avoir vu, sur les réseaux sociaux, une photo d’elle cheveux attachés en queue-de-cheval, avait d’abord annoncé que Mitra Hejazipour ne faisait pas partie de l’équipe iranienne. Puis elle l’avait officiellement exclue pour « non-respect des lois » le 2 janvier 2020. La joueuse avait aussi posté un message sur Instagram dénonçant le voile en écrivant : « Il crée de nombreuses limitations pour les femmes et les prive de leurs droits fondamentaux. S’agit-il d’une protection ? Je réponds que non, qu’il s’agit uniquement et simplement d’une limitation. » Elle a toujours refusé de renier ses positions et s’est finalement exilée à Brest avant d’obtenir la nationalité française en mars dernier. Elle est la deuxième joueuse à avoir dû quitter l’équipe nationale iranienne pour avoir refusé de porter le hidjab, deux ans après Dorsa Derakhshani, qui elle réside depuis 2017 aux États-Unis.