Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Val d’Oise : double peine pour un manifestant

La préfecture du Val-d’Oise a fait expulser de son logement un manifestant condamné pour sa participation aux émeutes et au pillage du magasin d’un opticien à Deuil-la-Barre en juin dernier. Mais cette décision ne concerne pas seulement cet homme mais aussi ses frères et sœurs qui habitaient le même appartement. Le post de la préfecture, accompagné de photos de l’expulsion, indique : « Ce jour, après avoir délivré le concours de la force publique, @prefet95 a fait procéder à l’expulsion locative de l’ensemble des occupants du logement social où il résidait. » Une double peine qui concerne aussi sa famille et qui suscite l’indignation. « On se fait plaisir à humilier une famille », a dénoncé, sur Mediapart, le représentant de la Fondation Abbé-Pierre, Manuel Domergue, qui poursuit : « Un logement, ce n’est pas une récompense. Ce n’est pas seulement pour les gens qui se comportent bien, c’est pour tout le monde. On ne résout aucun problème social en expulsant des familles de leur logement social, surtout dans des zones tendues. » C’est là une évidence qui ne va pas empêcher Darmanin de continuer à mettre à la rue des familles modestes pour soigner son image d’homme à poigne, notamment auprès de l’électorat de droite et d’extrême droite.