Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Vers une nouvelle hausse des prix de l’alimentation

Malgré les déclarations lénifiantes du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, les négociations en cours entre représentants des supermarchés et les industriels pour déterminer le prix d’un grand nombre produits vendus en grande surface ne vont pas se traduire par une baisse ou une stabilisation des prix mais pas de nouvelles hausses en ce début d’année. C’est ce qui ressort des déclarations distillées à la presse par certains des protagonistes de ces négociations comme Jean-Philippe André, le président de l’Association nationale des industries alimentaires, la principale organisation représentative des agro-industriels, et Jacques Creyssel, le délégué général de la Fédération des distributeurs. Ils tablent sur une nouvelle hausse générale moyenne de 2 % à 3 % des prix de l’alimentaire, hausse qui devrait être encore plus sensible sur certains produits considérés « en tension », comme le sucre, le riz, l’huile d’olive, le cacao ou le jus d’orange. Une fois encore les promesses de Le Maire n’engagent que ceux qui y croient.