Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Contre les crimes et l’oppression coloniale : solidarité avec le peuple palestinien !

Contrairement aux gouvernements impérialistes et aux partis politiques capitalistes français, le NPA réaffirme pleinement sa solidarité sans condition avec le peuple palestinien.

Il rejoindra et appellera à toutes les initiatives de manifestation de soutien et s’opposera à toute tentative de dénigrement de la cause palestinienne. Ce samedi 7 octobre au matin, le Hamas, au pouvoir dans le territoire palestinien de la bande de Gaza, a lancé une attaque de grande ampleur, avec l’envoi de plusieurs milliers de roquettes en direction de l’État d’Israël et l’enlèvement de soldats et de civils israéliens. Cette opération aurait fait au moins 300 morts et 1 700 blessés à l’heure où nous publions ces lignes. La riposte du gouvernement d’extrême droite de Netanyahou ne s’est pas fait attendre : plus de 250 Palestiniens et Palestiniennes ont trouvé la mort et 1 800 ont été blessés suite aux bombardements israéliens dans la même journée. Ces morts s’ajoutent aux centaines de victimes des crimes colonialistes depuis le début de l’année… Et aux milliers de victimes depuis plus de 75 ans.

Mais le gouvernement israélien sait qu’il peut agir en toute impunité avec le soutien des principales puissances impérialistes.

Macron a assuré qu’il « condamne fermement les attaques terroristes qui frappent actuellement Israël » et exprimé sa « pleine solidarité avec les victimes, leurs familles et leurs proches ». La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a elle aussi condamné « avec la plus grande fermeté l’attaque insensée menée par le Hamas contre Israël » et défendu « le droit d’Israël à se défendre ». Quant à Biden, il a appelé Netanyahou pour l’assurer du soutien inconditionnel des États-Unis. Du côté des pays « émergents », le Premier ministre indien Narendra Modi s’est dit « solidaire d’Israël », pendant que le ministère des Affaires étrangères du Brésil, qui préside actuellement le Conseil de sécurité de l’ONU, a exprimé sa condamnation des attaques avant de convoquer une réunion du Conseil.

Mais quand, en mai dernier, l’aviation israélienne bombardait la bande de Gaza, détruisant une centaine d’immeubles et laissant 2 500 personnes sans abri, qui parmi tous ces gens-là avait crié au « terrorisme » ? Qui, parmi eux, parle de terrorisme quand les bulldozers israéliens interviennent en Cisjordanie pour détruire des maisons palestiniennes et faire la place à de nouvelles colonies israéliennes ?

Les civils israéliens victimes des missiles envoyés depuis Gaza ne sont certes pas coupables des crimes de leur gouvernement, mais ce sont les victimes du retour de bâton de décennies de politique raciste, ségrégationniste et colonialiste de leur État.

Le NPA se tient résolument du côté des opprimés et des exploités du monde entier.

Bien évidemment, le Hamas ne se bat en rien pour la justice sociale et l’émancipation des peuples. C’est une organisation réactionnaire et obscurantiste, soutenue par des gouvernements tout aussi oppressifs que ses ennemis, à commencer par la république islamique d’Iran.

Netanyahou va tenter de rassembler derrière lui et sa politique assassine, espérant ainsi sortir de plusieurs mois de crise politique face à des manifestations massives contre son régime et ses projets de modifications de la Constitution destinées à renforcer son pouvoir. Ces manifestations étaient limitées à la défense de droits démocratiques des seuls citoyennes et citoyens israéliens. Mis à part une opposition minoritaire mais radicale au racisme d’État israélien, elles ne mettaient pas au centre le combat pour les droits des Palestiniens et Palestiniennes, la misère à Gaza et en Cisjordanie et les opérations militaires de colonisation dans les territoires pourtant officiellement accordés au peuple palestinien. Or, tant que ce peuple sera enfermé dans les ghettos de Gaza et de Cisjordanie, tant qu’il subira destructions, occupation et massacres, le peuple israélien, lui, continuera à vivre dans un état de guerre permanent. Un peuple qui en opprime un autre ne peut pas être libre ! Ce sont la guerre qu’il mène au peuple palestinien, la colonisation et l’apartheid qui permettent au régime sioniste de continuer à se durcir, y compris contre les classes populaires israéliennes, tant sur le plan de l’aggravation des conditions de vie que sur celui des simples droits démocratiques.

C’est la solidarité des travailleurs, travailleuses et des pauvres d’Israël avec ceux et celles de Palestine qui permettrait d’infliger une défaite à l’État sioniste d’Israël.

Il faut qu’aujourd’hui s’exprime au niveau international une solidarité contre sa politique colonialiste. Une solidarité internationale qui permette de sortir les Palestiniens et les Palestiniennes de l’isolement et d’encourager la classe ouvrière et la jeunesse israéliennes à rompre avec leur État et l’idéologie sioniste.

Communiqué du NPA du 8 octobre 2023