Le préfet de police se fâche contre Mélenchon

Les Brav-M, ces unités de flics à moto accusées de violences sur des manifestants contre la réforme des retraites, avaient été défendues par Darmanin et par le préfet de police Laurent Nuñez. Ce dernier avait menacé de poursuites tout auteur d’« insultes » à leur encontre. Et cela n’a pas tardé. Le parquet de Paris a confirmé qu’il avait ouvert une enquête sur des propos de Jean-Luc Mélenchon qui avait déclaré sur LCI : « Vous imaginez ce que c’est que de dire je suis volontaire pour monter sur une moto et tabasser des gens en passant ? C’est manifester un état d’esprit qui ne me convient pas et que je trouve anormal. » Et de conclure : « Nous enverrons ces jeunes gens se faire soigner. » Paroles au demeurant pleines de bon sens et qui caractérisent plutôt bien les cow-boys à moto de la police parisienne.

Partager cet article