L’usage des drones devant le Conseil d’État

L’Association de défense des libertés constitutionnelles a saisi le Conseil d’État pour lui demander de suspendre en urgence un décret du 19 avril permettant l’utilisation des drones pour filmer casserolades, manifestations diverses, passage de la frontière par les migrants clandestins, etc. La représentante du ministère de l’Intérieur a plaidé « une atteinte nécessaire aux libertés ». La décision a été mise en délibéré. Mais, quelle qu’elle soit, on peut être sûr que le gouvernement trouvera un moyen – légal ou non – pour continuer d’utiliser ces méthodes de flicage sophistiquées et de constituer des fichiers hors de tout contrôle.

Partager cet article